• Un tout premier essai sur une problématique de robot explorateur avec mon mBot en pleine croissance !

    La caméra est une caméra IP connectée Xiaomi (25 euros sur Gearbest en Chine - port gratuit). Elle filme en 1080p et détecte les mouvements, elle est équipée d'un microphone, d'un haut parleur, d'un port micro SD, elle enregistre aussi en nocturne (bluffant !), son support est aimanté.  Elle est WIFI et se connecte via l'appli propriétaire Mi Home, la caméra peut être alimentée par une batterie externe sur un port USB. La finition est exemplaire comme sur tous les produits Xiaomi (ça ressemble aux trucs à la Pomme !).  Bon, n'importe quelle caméra IP peut aussi faire l'affaire mais pas forcément avec le même rapport qualité/prix... Bien évidemment, une fois la caméra configurée, vous pouvez y avoir accès quel que soit l'endroit où vous vous trouvez... avec la 4G... 

    Reste que la caméra est avant tout prévue comme un moyen de surveillance et qu'une caméra sport type GoPro serait plus adaptée... à suivre...

    Le mBot via Mblock peut gérer quelques appareils photos mais les modèles reconnus sont hors de prix d'où l'idée d'une caméra connectée en lien avec les éléments des nouveaux programmes sur les objets... connectés...

    mise à jour (voir images 3 et 4)... Par rapport à la vidéo, j'ai modifié la position du bloc ultrasons-caméra afin de rééquilibrer les masses, plus besoin de bouquin à l'arrière pour assurer le contrepoids et le servo n'est plus bloqué en rotation par le carter de la carte, par contre, le mBot a encore grandi ! J'ai également alimenté la caméra avec une batterie, tout fonctionne nickel.

    Désolé pour la qualité de la vidéo.

    Un exemple possible de cahier des charges à proposer aux élèves :

    La société de production de films CYCLE.4.PROD (ou l'atelier Option cinéma du collège... dans mon cas) souhaite disposer pour un prochain tournage d'un système permettant de réaliser des plans cinématographiques au ras du sol (maxi 30 cm) dans les couloirs d'un bâtiment.

    Des plans travelling avant, arrière, latéraux ainsi que des plans panoramiques d'au moins 160° devront pouvoir être filmés.

    Les mouvements de la caméra pourront être contrôlés à distance par le caméraman, un système de déplacement autonome devra également être étudié. 

    Les images tournées devront pouvoir être visionnées en temps réel sur smartphone ou tablette.

    Pour répondre à ce cahier des charges, vous devez proposer une solution technique et produire un film d'au moins 15 secondes permettant de mesurer les performances de votre solution.

    Vous disposez de 2 robots mMot par groupe, de 2 servomoteurs 180°, d'une caméra IP et de différentes pièces mécaniques (équerres, plaques, visserie...).

     

    Un clic sur les images pour agrandir.

    Trucs en vrac ! mBot et caméra connectée sur servomoteur, premier essai... Trucs en vrac ! mBot et caméra connectée sur servomoteur, premier essai... Trucs en vrac ! mBot et caméra connectée sur servomoteur, premier essai...  Trucs en vrac ! mBot et caméra connectée sur servomoteur, premier essai...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Je fais suite à mes précédents articles sur le lancé de balles par le mBot - voir ici pour le programme sans afficheur physique et ici pour la partie mécanique. J'y ai ajouté un comptage des points sur un afficheur 7 segments (la fonction comptage est au programme du cycle 4 au niveau 3ème). 

    Un exemple possible de cahier des charges à proposer aux élèves :

    Tu dois programmer un jeu pour la prochaine fête de l'école en utilisant le mécanisme de lancé de balles déjà monté sur le robot. Le joueur a droit à 5 lancés et doit obtenir un maximum de points (1 pt, si la balle passe sous les détecteurs droit ou gauche. 5 pts, Strike ! si la balle passe en même temps sous les deux détecteurs, le Strike doit être signalé par un son). Le score doit être affiché sur l'afficheur 7 segments avec une remise à zéro par le bouton poussoir de la carte du robot.

    Nota : le Strike est difficile à obtenir car il faut absolument que la balle passe sous les deux détecteurs exactement au même instant, c'est pourquoi on a parfois l'impression que les deux LED des détecteurs s'allument en même temps et que le score n'affiche qu'un seul point.

     

    Un clic sur les images pour agrandir.

    mBot - Compteur sur afficheur 7 segments mBot - Compteur sur afficheur 7 segments

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Monter le module ultrasons du mBot sur un servomoteur permet au robot d'être beaucoup plus réactif et de prendre la bonne décision en présence d'obstacles. La vidéo est à vitesse réelle, les moteurs sont au max.

    Un clic sur les images pour agrandir.

    mBot et module ultrasons sur servomoteur, des yeux dans le dos ou presque !

     mBot et module ultrasons sur servomoteur, des yeux dans le dos ou presque ! mBot et module ultrasons sur servomoteur, des yeux dans le dos ou presque ! mBot et module ultrasons sur servomoteur, des yeux dans le dos ou presque ! 

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Mes chers troisièmes (où plutôt quelques uns...;) commencent à s’inquiéter sur l'épreuve du DNB de techno...  une chose est sûre, c'est qu'ils vont difficilement échapper à une analyse systémique. Je sais, le bachotage, c'est pas bien, mais il faut bien l'avouer la notion de flux d'informations et d'énergies au travers d'un système n'est pas forcément évidente à maîtriser pour des collégiens d'autant plus que les terminologies employées peuvent varier d'un sujet à l'autre (carte microcontrôleur, boîtier/carte programmable, boîtier de commande, boîtier électronique, puce de traitement... à ne pas confondre avec une carte de puissance... ) sans parler de la fonction "distribuer" qui reste difficile à appréhender pour une majorité.

    Je tente donc une fiche de révision... sans conviction...

    Révision brevet - Chaînes d'énergie et d'information

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • J'ai un peu ramé pour y arriver car c'est la première fois que je passais par le shield Grove... Impossible (comme c'est le cas pour beaucoup d'entre nous visiblement) de téléverser le programme sous mBlock, j'ai donc utilisé Ardublock... Pour le module bluetooth, je n'y arrive pas avec le module Grove et pourtant je réussi à me connecter... à creuser. J'ai utilisé un module  HC-06 banal, et là, tout fonctionne !

    Attention ! 

    • Le module bluetooth doit être déconnecté de la carte lors du téléversement
    • Après connexion du module à la carte, débrancher le câble d'alimentation et le rebrancher.

     



    Portail Arduino bluetooth, commande avec une application smartphone sous AppInventor Portail Arduino bluetooth, commande avec une application smartphone sous AppInventor

    Portail Arduino bluetooth, commande avec une application smartphone sous AppInventor
    Portail Arduino bluetooth, commande avec une application smartphone sous AppInventor

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Je fais suite à l'article de l'Académie de Nantes qui a traité de cette association récemment, voir ici, j'ai tout d'abord suivi le tuto dans le programme 1 de ce post, puis programmé une appli bidirectionnelle dans le programme 2.

    Pour piloter le mBot en Bluetooth, à partir d'une application créée sous App Inventor, il faut télécharger une extension "mBot" dans App Inventor (facile et bien expliqué dans le tuto nantais). Une fois le design et l'IHM de l'appli mis en place, la programmation par blocs sous App Inventor permet de programmer directement le robot sans passer par mBlock. Si on se passe de cette extension, il faut jongler avec les octets pour les envoyer dans mBlock, pas inintéressant non plus, mais beaucoup d'élèves de collège risquent à mon avis de décrocher (et il est peu probable que cela fonctionne avec le mBot, pas testé).

    Pour l'instant, la liste des blocs est relativement limitée (voir ici pour la liste), impossible de piloter un servo par exemple, tant pis pour mon lancé de "baballes" !. Reste qu'il est très facile d'envoyer des consignes au robot mais aussi de recevoir des informations du robot sur son smartphone comme par exemple la valeur de la luminosité ambiante captée par le mBot. Pour ceux qui ne connaissent pas App Inventor, le site de l'Académie de Toulouse est une mine (ici).

    En résumé, cette extension est vraiment intéressante car elle simplifie le développement d'une appli Bluetooth bidirectionnelle par les élèves.

    Pour ceux qui ont un robot sous Arduino, vous trouverez ici mon projet sous App Inventor et Ardublock, plus complexe évidemment et non bidirectionnel.

    nota : bien évidemment si votre mBot est équipé du module wifi, il faudra le changer par un module Bluetooth, le module, pas le robot ;)

    Merci à ma fille pour les chorégraphies sur les vidéos... ;)

    Programme 1 : Pilotage du robot avec bouton stop pour arrêter le mouvement.

    mBot et App Inventor... en construction...mBot et App InventormBot et App Inventor

     

     

     

     

     

     

    ⇒ Téléchargez le programme 1 de l'application sous App Inventor

    Programme 2 : Pilotage du robot avec arrêt lorsque les boutons de direction sont relâchés + affichage de la luminosité ambiante.

    On peut bien mieux faire  !

    mBot et App InventormBot et App InventormBot et App Inventor

    ⇒ Téléchargez le programme 2 de l'application sous App Inventor

    Partager via Gmail

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires