• Une liaison pivot avec une seule impression 3DAprès quatre mois de tests de mon imprimante 3D (une Easy 120 plus de chez A4) autour du projet de Technocodes, j'ai tenté d'imprimer en une seule fois une liaison pivot indémontable (chape + cylindre).

    J'ai modélisé la liaison sous SketchUp. Le jeu est  de 1 mm pour le diamètre du cylindre, le cylindre est encastré dans la chape sur 4 mm de chaque coté. A4 précise que le jeu minimum doit être de 0,5 mm, je n'ai pas été trop gourmand !

    L'impression simultanée des deux pièces assemblées est assez convaincante à l'état de surface près. Après quelques rotations du cylindre, les supports d'impression s'en vont facilement. Il est assez magique de pouvoir réaliser une liaison que l'on aurait qualifiée il y a peu de "montage impossible"... tout du moins en collège...

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Pour en savoir plus sur Aurasma, consultez l'article précédent. (A noter qu'avec cette application, le code QR est inutile).

    Réalité augmentée avec Aurasma et la signalétique de Technocodes

     

     

     

    • Installez l'application Aurasma (gratuite) sur votre smartphone ou sur votre tablette
    • Recherchez ma chaîne en saisissant jossojp11 et suivez-moi (follow)
    • Scannez en entier l'image de la signalétique de Technocodes ci-dessous
    • Cliquez sur les pictogrammes pour découvrir... (attention l'application bugge sur Android lors du clic sur les pictogrammes alors qu'elle fonctionne très bien sous IOS, attendons une prochaine mise à jour).

    Réalité augmentée avec Aurasma et la signalétique de Technocodes

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Aurasma, une autre application de réalité augmentée possible pour TechnocodesJ'ai découvert Aurasma à l'occasion du dernier épisode de l'excellent Podcast d'e-teachers.fr où était invité François Jourde, enseignant de philosophie dans le secondaire à l’Ecole européenne Bruxelles 1 et passionné de TICE.

    Aurasma permet via une tablette ou un smartphone de visualiser en réalité augmentée des images, vidéos, pictogrammes renvoyant vers une URL. Elle permet également la visualisation d'éléments en 3D mais c'est beaucoup moins simple que dans l’application Augment utilisée dans le projet de ce blog. L'application à télécharger sur smartphone ou tablette est gratuite et l'inscription sur leur site également.

    Cette application peut se révéler sympa pour tous ceux qui souhaitent utiliser la réalité augmentée dans leur projet car elle ne nécessite pas le chargement d'un modèle 3D de l'élément du patrimoine non disponible dans SketchUp par exemple et trop difficile à modéliser par les élèves. A noter qu'avec cette application, le code QR n'est plus d'aucune utilité.

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur le blog de François Jourde

    Nota :

    • L'image ci-dessous montre ce que l'on peut voir à travers un Ipad avec l'application en cadrant la signalétique de Technocodes, deux pictogrammes renvoyant vers le commentaire audio et vers Wikipedia plus une vidéo sur la construction de la Tour qui s'affiche. Le paramétrage et l'importation des fichiers (pictogrammes, vidéos, images...) se fait en ligne via le site en anglais de l'application... rien de très compliqué...

    Aurasma, une autre application de réalité augmentée possible pour Technocodes

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Après une fiche ressource sur la réalité augmentée il y a quelques semaines, je vous propose une nouvelle fiche sur les codes QR avec le mini jeu de piste ci-dessous à la fin de la fiche.

    Bonne lecture ;)

    Le mini jeu (fonctionne très bien sur Iphone, pas mal sur Ipad, un peu moins bien sous Android)

    1. Identifie le monument parisien en scannant le moins de codes QR possibles en allant de gauche à droite,
    2. tu peux tester tous les codes afin de découvrir quelques utilisations d’un code QR.

    Fiche ressource sur les codes QR et un mini jeu...

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Je fais évoluer doucement le prototype référence de Technocodes, en voici la version 2.5. Pas de nouvelle fonctionnalité à proprement parlé mais quelques évolutions, en voici le détail.

    Les nouveautés :

    • Changement d'orientation du panneau en mode portrait,
    • Nouveaux graphismes, nouveau mode d'emploi du panneau,
    • Le boîtier renfermant le circuit est désormais imprimé en 3D et donc sur mesure,
    • La surface de marquage est prise en sandwich entre du lexan 1mm et du PVC expansé 3mm,
    • La led a été déportée à l'extérieur de la surface de marquage afin de ne pas avoir à perforer l'impression car cela créait des bavures,
    • L'étiquette NFC est désormais collée au dos du panneau, aucun problème de détection à travers 4 mm de plastique,
    • La photo sert désormais de traqueur Augment pour la réalité augmentée afin de visualiser le monument en 3D et le faire pivoter,
    • Utilisation de cache vis pour la fixation du panneau.

    Cliquez sur les images pour les agrandir...

    Version 3 du projet de panneau de Technodes Version 3 du projet de panneau de Technodes Version 3 du projet de panneau de Technodes

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Mes premières impressions 3DJ'ai reçu la machine cette semaine, impatient de tester "la bête", une Easy Up 120 plus de chez A4, je vous livre ici mes premières impressions...

    Une fois déballée de son grand carton de livraison, force est de constater que la machine est minuscule, pas plus encombrante qu'une laser perso.

    Après quelques réglages automatiques de planéité et de hauteur de buse, me voilà prêt à lancer ma première impression du boîtier de Technocodes renfermant le coupleur de piles et la carte électronique. (J'ai dessiné au préalable la pièce sous SketchUp et je l'ai exportée au format STL).

    Deux heures plus tard, la pièce est imprimée. C'est long me direz-vous... eh bien non ! Imaginez le temps d'usinage pour fabriquer cette pièce sur une micro fraiseuse... sans compter que pendant que la machine imprime, vous pouvez faire cours, la machine est très silencieuse, quelques claquements se font cependant entendre lors de l'impression de grande surface. 

    Mes premières impressions en 3DCette pièce peut être imprimée suivant deux méthodes (la coque à l'endroit ou à l'envers), ce choix est important car les surfaces en contact avec le plateau ne sont pas terribles après le décollage de celui-ci. (rayures et traces blanches...), un conseil, portez des gants car l'enlèvement de la matière de construction n'est pas facile (je ne vous fait pas une photo du pansement que j'ai au doigt !). Prétendre le contraire n'est pas honnête même si A4 dans son manuel d'utilisation déclare que cela peut être une activité ludique et destressante ! 

    Pour les surfaces qui ne sont pas en contact avec le plateau la qualité des impressions est assez bluffante malgré quelques rayures ça et là. La précision est également au rendez-vous. Avec une bobine d'ABS noire, la teinte est vraiment sympa, un anthracite profond... La rigidité est tout à fait satisfaisante avec des parois de 2 mm même si la machine n'imprime pas de formes pleines mais des couches en nids d'abeilles.

    Sur la pièce imprimée coque à l'envers, il est impossible d'enlever la couche de construction au fond du boîtier. Cette méthode est cependant préférable car l'intérieur est masqué lorsque le panneau est assemblé.

    Je dois aussi ajouter que la forme de la pièce met la machine en difficulté car avec d'autres pièces plus "pleines", il est fort probable que l'imprimante s'en sorte mieux...

    Assez de bla bla... les résultats en photos...

    Impression coque à l'endroit

    Mes premières impressions 3D

    Mes premières impressions 3D

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Impression coque à l'envers

    Mes premières impressions 3D

    Mes premières impressions 3D

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mes premières "impressions" et celles des élèves !

    Passé le coté "magique" des premières impressions, il faut, au fur et à mesure, affiner les réglages afin d'améliorer la qualité.

    Je ne vous dis pas la bobine des élèves ;-) quand il ont vu le truc en action... mal de tête assuré, tant les questions fusent "ça coûte combien ? vous allez fabriquer des armes ? vous pouvez me faire un bracelet ? et moi, une coque pour mon téléphone ? deux heures, c'est long, non ? vous pouvez imprimer un coeur artificiel ?, y'a qu'une couleur possible ? Une bobine en argent ou en or c'est possible ? et des cellules humaines ?...)

    Tout est loin d'être parfait, état de surface, enlèvement des surplus de matière, réglage de la buse parfois capricieux... mais la machine ouvre de nouveaux horizons. Vous ne direz plus à vos élèves, "non ! cette forme, c'est impossible à fabriquer au collège... !" Ma micro fraiseuse risque de rouiller cette année !

    Et si le web 3.0 était celui des objets ?

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique