• J'ai un peu ramé pour y arriver car c'est la première fois que je passais par le shield Grove... Impossible (comme c'est le cas pour beaucoup d'entre nous visiblement) de téléverser le programme sous mBlock, j'ai donc utilisé Ardublock... Pour le module bluetooth, je n'y arrive pas avec le module Grove et pourtant je réussi à me connecter... à creuser. J'ai utilisé un module  HC-06 banal, et là, tout fonctionne !

    Attention ! 

    • Le module bluetooth doit être déconnecté de la carte lors du téléversement
    • Après connexion du module à la carte, débrancher le câble d'alimentation et le rebrancher.

     



    Portail Arduino bluetooth, commande avec une application smartphone sous AppInventor Portail Arduino bluetooth, commande avec une application smartphone sous AppInventor

    Portail Arduino bluetooth, commande avec une application smartphone sous AppInventor
    Portail Arduino bluetooth, commande avec une application smartphone sous AppInventor

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Je fais suite à l'article de l'Académie de Nantes qui a traité de cette association récemment, voir ici, j'ai tout d'abord suivi le tuto dans le programme 1 de ce post, puis programmé une appli bidirectionnelle dans le programme 2.

    Pour piloter le mBot en Bluetooth, à partir d'une application créée sous App Inventor, il faut télécharger une extension "mBot" dans App Inventor (facile et bien expliqué dans le tuto nantais). Une fois le design et l'IHM de l'appli mis en place, la programmation par blocs sous App Inventor permet de programmer directement le robot sans passer par mBlock. Si on se passe de cette extension, il faut jongler avec les octets pour les envoyer dans mBlock, pas inintéressant non plus, mais beaucoup d'élèves de collège risquent à mon avis de décrocher (et il est peu probable que cela fonctionne avec le mBot, pas testé).

    Pour l'instant, la liste des blocs est relativement limitée (voir ici pour la liste), impossible de piloter un servo par exemple, tant pis pour mon lancé de "baballes" !. Reste qu'il est très facile d'envoyer des consignes au robot mais aussi de recevoir des informations du robot sur son smartphone comme par exemple la valeur de la luminosité ambiante captée par le mBot. Pour ceux qui ne connaissent pas App Inventor, le site de l'Académie de Toulouse est une mine (ici).

    En résumé, cette extension est vraiment intéressante car elle simplifie le développement d'une appli Bluetooth bidirectionnelle par les élèves.

    Pour ceux qui ont un robot sous Arduino, vous trouverez ici mon projet sous App Inventor et Ardublock, plus complexe évidemment et non bidirectionnel.

    nota : bien évidemment si votre mBot est équipé du module wifi, il faudra le changer par un module Bluetooth, le module, pas le robot ;)

    Merci à ma fille pour les chorégraphies sur les vidéos... ;)

    Programme 1 : Pilotage du robot avec bouton stop pour arrêter le mouvement.

    mBot et App Inventor... en construction...mBot et App InventormBot et App Inventor

     

     

     

     

     

     

    ⇒ Téléchargez le programme 1 de l'application sous App Inventor

    Programme 2 : Pilotage du robot avec arrêt lorsque les boutons de direction sont relâchés + affichage de la luminosité ambiante.

    On peut bien mieux faire  !

    mBot et App InventormBot et App InventormBot et App Inventor

    ⇒ Téléchargez le programme 2 de l'application sous App Inventor

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • J'ai détourné le module "suiveur de ligne" du robot pour détecter la présence de la balle, il est possible d'y ajouter un comptage sur un afficheur 7 segments ou à l'écran en mode connecté, voir programme 2 ci-dessous (détecteurs gauche ou droite, 1 point - détecteur gauche et droite, 2 points). 

      

    Merci de me renvoyer la balle ;)Merci de me renvoyer la balle ;)Merci de me renvoyer la balle ;) Merci de me renvoyer la balle ;) Merci de me renvoyer la balle ;)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Un premier essai d'ajout d'un servo 180° sur le robot mBot (bon... Ronaldo peut dormir tranquille !). Je suis parti du kit servo de Makeblock mais on peut faire bien moins cher car n'importe quel servo peut être connecté au robot même les servos à rotation continue (pour ces derniers, utilisez le même bloc que pour le servo 180° dans mBlock). Il vous faut simplement un module adaptateur et un peu de bidouille pour fixer les servos génériques au châssis du mBot..

     

    Servomoteur pour mBotServomoteur pour mBot

    Servomoteur pour mBot

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Pièces mécaniques pour mBot à imprimer en 3DPièces mécaniques pour mBot à imprimer en 3DÉquerres, plaques, poutres... sont à télécharger gratuitement sans inscription au format STL sur le site de partage thingiverse, quelques exemples en suivant cette requête ou celle-ci sur le site Yeggi.

    L'impression de ces pièces se révèle évidemment économique. A titre d'exemple pour le robot footballeur du post précédent, le pack servo mBot coûte 22,80 TTC.

    Si on se procure les pièces suivantes :

    • mini pack servo (5,52 € TTC),
    • module adaptateur (3,35 TTC),
    • visserie et câble RJ25 (1,50 € TTC),
    • un maximum de 2 € d'ABS pour l'impression des pièces,

    on arrive à un total divisé par deux.

    Un collègue de l'académie de Grenoble m'a aussi autorisé à partager son excellent travail de conception de pièces sous SketchUp, un grand merci à lui.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L’application de réalité augmentée parisienne Augment ne nécessite plus de charger un "tracker" spécifique car le code QR généré n'est désormais plus temporaire. Cela simplifie la procédure et rend la détection plus rapide et plus fiable. 

    Autre nouveauté, il est possible de scanner le code avec n’importe quelle application de lecture de codes QR, après le scan, l'application Augment s'ouvre et charge le modèle.

    J'ai modifié le tutoriel ci-dessous afin de tenir compte de ces améliorations.

    Réalité augmentée avec Augment, de plus en plus simple à utiliser

    Partager via Gmail

    votre commentaire